Retour à la liste 25.07.2018
Interview Julien Absalon - Nouvelle pédale Absalon 33
Il y a quelques semaines sont sorties les nouvelles pédales TIME Absalon 33, en hommage au double champion olympique et ses 33 victoires en coupe du monde. Nous avons retrouvé Julien Absalon chez lui, à Frejus au coeur du Massif de l'Esterel, un de ses endroits d'entrainement favoris pour qu'il nous raconte une histoire qui dure depuis longtemps entre lui et les pédales TIME.
 

 




Pour lui qui est originaire des Vosges, une région très humide et boueuse et qui a beaucoup pratiqué le cyclo cross, un des gros points forts de la pédale ATAC XC est sa facilité à débourrer et à clipser.

"Ce qui m’a fait venir aux pédales TIME au tout début c’est la pratique cyclocross dans la boue. C’était clairement les pédales qui permettaient de réenclencher le plus rapidement après les sections pédestres ou on avait beaucoup de boue sous les chaussures. C’était les seules qui permettaient de reclipser immédiatement."


 

Retrouvez l'interview intégrale :


As-tu toujours roulé sur des pédales TIME?

J’ai toujours roulé avec des pédales TIME depuis mes tout débuts en VTT. Je viens du Nord-Est de la France, une région où il y a beaucoup de boue, et c’est les pédales les plus efficaces notamment dans les terrains boueux pour clipser, déclipser, reclipser facilement.


Que t'ont apporté ces pédales en compétition?

On peut pas dire qu’une pédale peut faire gagner une course, mais une mauvaise pédale peut faire perdre une course, ça c’est certain. Avec les pédales TIME je n’ai jamais été pris en défaut par le matériel c’est-à-dire que quelles que soient les conditions ou la météo, le fonctionnement a toujours été optimal et a permis de maintenir le niveau de performance


Parle-nous de la liberté angulaire

La liberté angulaire pour moi est très importante parce que j’ai un pédalage un peu particulier, j’aime bien avoir le pied droit qui est très très mobile, et vraiment jouer avec cette liberté angulaire donc c’est très important également en descente, j’aime bien avoir cette petite marge de manœuvre qui permet de placer les pieds en fonction de ce que je veux faire, donc voilà pourquoi depuis des années je suis habitué à cette petite liberté angulaire qui est pour moi indispensable.
La liberté angulaire de la pédale TIME m’a permis de garder la liberté de mouvement naturelle au pédalage et de gagner en performance tout au long de ma carrière.

 

 

 

 

Quelles pédales utilises-tu?

J’ai toujours utilisé les pédales TIME ATAC XC titane/carbone, d’ailleurs sur tous mes vélos, du vélo de route au vélo d’enduro, toujours les mêmes pédales, ce qui permet de garder la même position sur tous les vélos.


Sais-tu comment les pédales TIME sont fabriquées?

Les pédales TIME sont fabriquées en France, c’est vrai que c’est un gage de qualité forcément quand on sait qu’elles sont fabriquées en France, j’ai jamais eu l’occasion de visiter l’usine mais c’est quelque chose qui me plairait.


Comment te sens-tu après l'arret de ta carrière?

J’ai annoncé l’arrêt de ma carrière en XCO il y, a quelques semaines maintenant, car les nouveaux objectifs ont pris le pas sur la pure compétition avec notamment la gestion de mon équipe, le team Absolute Absalon, mon rôle d’ambassadeur auprès des marques qui me sont fidèles depuis longtemps, et l’envie de transmettre cette expérience donc forcément c’est comme une nouvelle vie, mais toujours dans le milieu de la compétition et du vtt.

Est-ce que tu arrives à prendre toujours autant de plaisir?

La passion a toujours été mon moteur principal pour performer et j’ai toujours dit le jour où j’aurais plus l’envie, j’arrêterai, mais ce n’est pas justement le manque de passion qui m’a fait arrêter, parce que j’adore mon sport, et même de l’autre côté de la barrière je pense que ça continuera à être le cas pendant de nombreuses années.

 

 

 

 

Est-ce qu'il y a un événement qui t'as marqué?

C’est assez difficile de ressortir quelques éléments, ou un seul élément sur toute une carrière, c’est difficile de faire une hiérarchie. Il y a forcément les deux titres olympiques qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire, mais également d’autres victoires comme les deux victoires en coupe du monde à domicile à La Bresse, ou le dernier titre de champion du monde en 2014 en Norvège après plusieurs années courir après le maillot et à tenter de battre Nino Schurter donc voilà pour résumer, ces 4-5 grandes courses ont été plus intenses de ma carrière.


Est-ce qu'il y a eu des moments difficiles dans ta carrière?

Dans une carrière il y a forcément aussi des moments compliqués, c’est ça une carrière, des hauts, des bas, des joies, des déceptions. Et forcément sur 4 olympiades j’ai eu la chance de monter 2 fois à l’or, et deux fois où ça c’est moins bien passé, une crevaison dès le début de course à Londres qui m’a empêché de défendre mes chances, ça c’est assez difficile quand on se prépare pendant 4 années pour des Jeux Olympiques et qu’on ne peut pas défendre ses chances sur un problème technique. Egalement ma dernière olympiade à Rio ou en 2016 je suis sur le podium de toutes les courses internationales et 8e places aux JO c’est pas ce que j’attendais, donc c’est ça aussi les JO, ça peut être très cruel mais c’est ce côté cruel qui fait aussi que c’est beau.


Quel effet cela te fait d'avoir une pédale à ton nom?

La nouvelle pédale Absalon 33 vient de sortir, c’est très gratifiant d’avoir une pédale à son nom, surtout une pédale qui m’a accompagné durant toutes mes années de carrière donc je suis très fier et honoré, et j’espère qu’elle va plaire à beaucoup de monde !


Découvrez la nouvelle pédale Absalon 33


chargement